Les végétaux (et semis).

 Une bibliothèque vivante !
Les graines qui disparaîssent, ce sont nos assiettes et paysages qui se vident.
La conservation de certaines d’entre elles est courte: les arbres (peuplier 48h) ont besoin d’un épisode de froid. Le magnolia 2000ans.
Pour une bonne levée il faut 20 degrés ( suivant le sujet) et une bonne humidité.
des graines
Semez les tomates. 
400 variétés existent mais le choix des plants en magasin est plutôt réduit ! ( pensez à vous inscrire sur mon site, pour avoir du choix)
Entre le semis et la récolte prévoyez 4-5 mois.
Substrat à 25 (degré) levée 5-10 j
20 degrés pendant 15 jours.
Si besoin repiquer les complétons en godet.
18 degrés, espacez vos plants (16m2)
Aérez, 15 degrés pour un plant trapu et solide

Lutter contre la fonte des semis.
Certaines conditions favorisent:
Matériel contaminé (eau javellisée)
Substrat trop humide ou mal drainé.
Forte hygrométrie de l’air. 
Température trop basse (+10 degré)
Pour lutter :
Éclaircissez
Décoction de prêle ou d’ortie.
Ajoutez du sable, des cendres ou du lithothamme
Aérez
Et vaporisez

La sarriette,
Annuelle ( satureja hortensis), ou Vivace (satureja Montana).
Idéale, elle perturbe les insectes et en purin ( 1kg plante fraîche ou 200g sèche / 10litres d’eau de pluie, à 0%) lutte contre les maladies cryptogamiques.
En utilisation médicinale: antiseptique, digestive et stimulante.

le sarriette

Envie d’un pêcher chez vous ? C’est maintenant possible ( avec le réchauffement climatique). Mais protéger du vend du Nord ( mur, persistant) et plein soleil. Penser au nain pour balcon ou petit jardin.
Mais attention à la cloque…
Il faut traiter en automne et à la floraison.
Avec:
L’ail ( haché ou pilé 100g) avec 1cuillère à soupe d’huile. Infuser 48h. +2 cuillère à soupe de savon noir pour 500ml d’eau. Enfin filtrer et diluer à 10%.
Décoction de prêle diluer à 5-10% et 1/3 de purin d’ortie.
Le cuivre (bouillie bordelaise) 70g/ 10l et sulfocalcique ( pour le printemps) rajouter un mouillant (argile, huile). 

Privilégier la production locale !
Importer des végétaux d’un autre continent peut être dangereux pour l’environnement (germe de maladies, insectes exotique ex: papillon de charancon ( palmiers), la pyrale du buis).

La plantation d’un fruitier !
Sachez que le mélange des espèces limite les maladies et insectes.
Novembre à février ( lors qu’il ne gèle pas) penser aux racines nues. Leur prix est plus abordable et sujet plus gros.

  Que reste-t-il en fin d’automne comme végétaux intéressants?             Une floraison: le sérum, l’hydrangéas ou plus tard comme le camélia ou l’hamamélis.
Les baies: pyracanta, cotonéaster, callicarpa…
Le feuillage: les Fougères, les graminées.
Le bois: le cornouiller.

l'hamamélis callicarpa cornus

Les conifères du bleu ( en photo: l’épinette blanche ‘alberta blue ‘) vert, jaune, cuivré…

Les conifères du bleu ( en photo: l'épinette blanche 'alberta blue ') vert, jaune, cuivré...

Espèces exotiques envahissantes !
L’union européenne a ajouté 9 plantes préoccupantes!
Les 3 premiers vendus ( il ont 2ans pour épuiser leurs stocks, malgré des variétés stériles)

  

Les plante d’intérieur. Elle fonctionne au ralenti durant l’hiver ( donc l’engrais à ralentir jusqu’en mars). Rapprochez les des fenêtres. Ralentissez l’arrosage ( le plus fréquent d’un pourrissement). Le rempotage se fait en mars -avril ( sauf si urgence).
Passez une éponge humide sur les feuilles ( qui empêche une totale photosynthèse).
La multiplication: trempage ou rempotage des keikis et boutures.
Tuteurez, nettoyez, taillez.
Attention au cochenilles ( retirez les plus grosses et appliquez de l’alcool  à 70 ° ou huile.

La multiplication des orchidées !
La germination des Phalaénopsis ( nom latin) est très aléatoire car il y a une symbiose avec un champignon (mycélium) qui détruit l’enveloppe de la graine.
L’in vitro ( plusieurs années avant la floraison).
Ou quand elle forme des keikis sur leur hampes florales

keikis des orchidet

Une truffe à Paris.
Elle a été découverte en décembre dernier sur la terrasse végétale de l’hôtel mercure (75) à deux pas de la tour Eiffel.
Mais comment est-elle arrivée là ?
Normalement elle s’épanouit en terrain calcaire et sec du Sud de la France.

Suivez-nous et aimez-nous :
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.